• Accueil > Allaitement > Ce qu’il faut savoir sur la lymphangite pendant l’allaitement

Ce qu’il faut savoir sur la lymphangite pendant l’allaitement

lymphangite pendant l'allaitement

La lymphangite pendant l’allaitement, ou encore appelée mastite est une inflammation des vaisseaux lymphatiques périphériques due à une infection bactérienne aiguë du tissu mammaire. C’est en effet l’une des complications que les mamans allaitantes craignent. Le nombre de cas de cette maladie est variable, compris entre 2 et 30 %. Cette complication peut survenir au début de l’allaitement comme à quelques mois. Dans le pire des cas, une simple inflammation peut aller jusqu’à la formation d’un abcès si elle n’est pas soignée à temps. Dans certains cas, la chirurgie est nécessaire. Dans cet article, vous verrez les symptômes, les causes principales et les traitements thérapeutiques.

Les causes de la lymphangite pendant l’allaitement

Beaucoup sont les causes de la lymphangite pendant l’allaitement. La cause principale est par exemple la stase prolongée des sécrétions lactées dans le sein secondaire non traité entraînant l’engorgement des canaux galactophores.

Cependant, d’autres facteurs peuvent favoriser une stagnation laiteuse ou une prolifération bactérienne dans le sein :

– Un bébé qui ne tète pas assez que le lait ne s’écoule pas correctement. Sachez que le lait est fabriqué plus vite qu’il n’est éliminé,

– Une mauvaise position lors de l’allaitement,

– Une grande fatigue de la maman,

– La reprise du travail qui oblige à donner des biberons

– Un mauvais drainage du lait,

– Le port d’un soutien-gorge à armature qui comprime les seins

– Un portage de bébé trop serré

– Une augmentation de la sécrétion de prolactine (hormone de production de lait maternel)

– Une crevasse ou une fissure sur le mamelon où pénètrent des bactéries (souvent des streptocoques, rarement des staphylocoques) présentes communément à la surface du sein. Les mamelons crevassés résultent en fait d’une mauvaise prise du sein.

– Des maladies du genre diabète sucré, syphilis, tuberculose, etc.

Les symptômes de la lymphangite pendant l’allaitement

La lymphangite touche un seul sein en général ou parfois dans sa totalité. Les signes d’infection sont facilement reconnaissables. La zone infectée est rouge, chaude et douloureuse au toucher. Elle prend un aspect de peau d’orange. Les autres symptômes incluent des démangeaisons, une forte tension du côté du sein atteint (gonflement des ganglions lymphatiques) ou encore un écoulement purulent du mamelon.

S’ajoutent aussi les signes généraux comme un état grippal avec une fièvre pouvant monter jusqu’à 40°C, la frisson, la sensation générale de malaise, ainsi que les courbatures. Sauf exception (le lait est mélangé à du pus), il est important de continuer à allaiter même pendant votre mastite douloureuse. En effet, la mastite ne contaminera pas le nourrisson, car les bactéries dans le lait du sein malade seront tuées par l’acidité de son estomac.

Traitement de la lymphangite du sein

Le traitement principal réside en effet dans l’extraction du lait en faisant téter régulièrement son bébé afin de vider normalement le sein et d’ouvrir les canaux lactifères qui sont bloqués. C’est le moyen le plus efficace et le plus doux pour le sein. Ce qui aidera aussi par la suite votre bébé à conserver de bonnes techniques d’allaitement. Pour information, appliquez sur le sein touché des compresses chaudes et alcoolisées avant d’allaiter et des compresses froides après la tétée pour soulager l’œdème mammaire.

Si la tétée n’est pas suffisante pour drainer le sein, massez en douceur la partie entre les deux omoplates ou bien utilisez un tire-lait pour favoriser l’écoulement du surplus de lait. De plus, il est recommandé de se reposer. Par exemple, dès que votre bebe dort, laissez de côté vos tâches ménagères.

Il existe aussi des remèdes de grand-mère qui peuvent aider à l’instar de la feuille de chou. Pour ce faire, prenez une feuille de chou vert, broyez-la pour faire sortir ses sucs aux propriétés toniques et mettez-en sur votre sein. De même, le cataplasme à l’argile. Sinon, l’acupuncture et les applications d’ultrasons permettent de soulager l’obstruction.

Toutefois, il n’y a rien de mieux que de prendre immédiatement rendez-vous chez votre pédiatre, votre sage-femme ou un professionnel de la santé. Ainsi, la personne pourra vous prescrire des antibiotiques adaptés pour traiter l’infection, la douleur, la fièvre et l’allaitement. À noter qu’il est essentiel de terminer le traitement d’antibiotiques pour prévenir le renouvellement de l’infection et de prendre toujours le médicament conformément aux recommandations de votre médecin.




Ajouter un commentaire

You must be logged in to post a comment.