Les informations utiles pour la scolarisation d’un enfant autiste

enfant autiste

Longtemps, l’autisme a été vu comme une pathologie mystérieuse et obscure. En France, les personnes autistes ont été considérées comme « inéducables », à savoir impossibles à scolariser et incapables d’apprentissages. Aujourd’hui, les choses ont bien changé. Les enfants diagnostiqués autistes peuvent dorénavant profiter d’une scolarisation en milieu ordinaire. Afin d’apporter plus de visibilité sur le sujet, ce dossier propose de comprendre ce qu’est l’autisme et les caractéristiques de l’élève autiste, les différentes formes de scolarisation en milieu ordinaire pour l’enfant autiste et les enjeux de leur scolarisation.

Comprendre ce qu’est l’autisme

L’autisme, qu’on appelle également les troubles du spectre de l’autisme (TSA), est un trouble neurodéveloppement. Les premiers signes sont perceptibles avant l’âge de 3 ans. L’étendue et la gravité des symptômes des TSA sont ainsi très variables. Les symptômes courants concernent des difficultés à communiquer et à appréhender les interactions sociales, des comportements répétitifs et des intérêts obsessionnels. Une détection précoce accompagnée de thérapies comportementales, familiales et éducatives permet de réduire les symptômes et favoriser le développement et l’apprentissage.

Comme l’autisme a une incidence sur le système nerveux. Ainsi, avant de se lancer dans la scolarisation d’un enfant autiste, il est essentiel de savoir que les symptômes des TSA peuvent entraîner des particularités diverses chez l’élève autiste. Ce qui induit des difficultés dans ses fonctionnements, et ainsi l’induire à produire des troubles du comportement. Les particularités de l’élève autiste peuvent relever du fonctionnement intellectuel. Ce qui peut inclure le trouble du développement intellectuel et/ou la déficience intellectuelle. Elles peuvent également induire des troubles sensoriels et corporels et de la résistance au changement. À celles-ci s’ajoutent l’altération des interactions sociales, des intérêts restreints ou encore de la difficulté à gérer les émotions.

Il faut noter qu’une fatigabilité importante peut favoriser ces difficultés. Dans la même mesure, ces particularités peuvent provoquer une fatigue importante de l’élève. Il faut savoir qu’aucun élève autiste ne présentera pas toutes ces particularités. Certains auront de graves difficultés sensorielles. D’autres en souffriront beaucoup moins. Tandis que certains auront un trouble du développement intellectuel, d’autres non.

Les différentes formes de scolarisation en milieu ordinaire pour un enfant autiste

La scolarisation d’un enfant autiste dans une école ou un établissement de l’éducation nationale peut prendre deux formes principales :

  • La scolarisation individuelle (maternelle, école élémentaire, collège, lycée)

On scolarise l’enfant avec autisme dans l’établissement le plus proche de sa maison, son établissement de référence. La scolarisation peut donc se faire à plein temps ou à temps partiel. Il a aussi la possibilité de bénéficier d’une AVSi ou du soutien d’un SESSAD (Service d’Éducation spéciale et de Soins à Domicile s’occupant des enfants de 0 à 20 ans). Pour faire la demande d’une AVSi, il est indispensable de se rapprocher de la MDPH  (Maison départementale des personnes handicapées) dans le cadre du PPS. C’est la CDA (Commission des droits et de l’autonomie) qui fixe le nombre d’heures de présence de l’AVSi auprès de l’enfant pendant le temps scolaire.

  • Scolarisation collective :

Il s’agit de classes spécifiques de la scolarisation en milieu ordinaire. Elles accueillent une dizaine d’enfants en situation de handicap au sein des écoles, collèges ou lycées. Pour l’école maternelle et élémentaire, ce sont les CLIS (Classes d’Inclusion Scolaire) catégorie 1 qui accueillent les élèvent présentant des troubles des fonctions cognitives et mentales, dont l’autisme et troubles spécifiques du langage et de la parole. Chaque CLIS 1 compte une demi-douzaine d’élèves de 6 à 12 ans. Pour ce qui est du collège et lycée, ce sont les ULIS (Unité Localisée pour l’Inclusion Scolaire) spécifiques dédiés aux TED, dont l’autisme qui accueillent les élèves autistes. Généralement, les ULIS accueillent au maximum 10 élèves.

Les enjeux de la scolarisation d’un enfant autiste

2 Avril 2010 : Journée mondiale de sensibilisation à l'aut… | Flickr

Souvent, ce que l’on ne connaît pas suscite l’appréhension, la peur, voire le rejet… Les troubles du spectre de l’autisme est un handicap peu connu et sujet encore à de nombreux préjugés et d’ignorance. De ce fait, les enfants autistes ont longtemps été exclus de l’école ordinaire. Ils sont orientés, dès la petite enfance, vers des structures spécialisées et fermes. Grâce à la loi Handicap du 11 février 2005, la priorité donnée à la scolarisation en milieu ordinaire a pu apporter un vent de changement aux mentalités.

L’impulsion de cette loi ouvre en principe les portes de l’école à des enfants classés « hors du commun… et dans la même mesure, ouvre les esprits. Lorsque la scolarisation est bien structurée et propose un accompagnement de qualité, on la perçoit et vit comme une victoire pour l’enfant, mais également comme un enrichissement pour tous.

Dans le cadre d’une scolarisation dans un milieu ordinaire, côtoyer au quotidien un enfant “différent” permet aux autres enfants de mieux comprendre le handicap en général, et en particulier l’autisme. Par ailleurs, cela permet de vivre une expérience très positive de la différence. Ce qui met en pratique des valeurs essentielles, comme l’entraide, l’empathie, la solidarité… La scolarisation des enfants autistes a donc l’avantage de contribuer à former et éduquer de futurs citoyens ouverts et responsables.




Ajouter un commentaire

You must be logged in to post a comment.

libero. pulvinar leo non ipsum diam Nullam