Dépression infantile : comment les parents doivent agir ?

dépression

La dépression n’est pas uniquement réservée aux adultes. Les enfants aussi, notamment à partir de 6 ans jusqu’à environ 12 ans, peuvent connaître cette souffrance. Chez l’enfant, l’état dépressif est beaucoup plus que des bleus.

Cette maladie peut être plus ou moins grave, car elle peut avoir d’importantes implications sur le développement de l’enfant. Voilà pourquoi il est important de reconnaître les signes et de comprendre les causes afin de savoir comment agir.

Dépression infantile : connaître les signes d’alerte pour mieux agir

Un enfant en état dépressif se plaint rarement de sa tristesse. Il exprime souvent son malaise de façon détournée, notamment par des changements de comportements. Très souvent, les parents ont tendance à définir la dépression infantile comme un état caractérisé par une humeur triste, associée souvent à une réduction de l’activité psychomotrice. En revanche, la dépression chez un enfant peut se manifester de différentes manières, ce qui la rend parfois difficile à détecter. Il est donc important de savoir reconnaître les signes de la dépression infantile pour mieux agir.

  • Tristesse durable, pleure plus que de coutume

Comme mentionnée un peu plus haut, la dépression se manifeste souvent par une grande tristesse chez l’enfant. Si l’enfant se montre plus irritable et triste qu’à l’habitude, il est possible qu’il soit en état dépressif. Un enfant en dépression peut aussi pleurer régulièrement. Certes, pleurer est une façon parfaitement normale d’exprimer ses émotions. Cependant, si votre enfant se met à pleurer très régulièrement, il convient d’analyser la situation.

  • Toujours fatigué

Un enfant toujours fatigué peut être en état de dépression infantile. Si votre enfant se sent toujours fatigué, malgré avoir pris son temps à dormir, c’est qu’il peut être en état dépressif. Certains enfants qui souffrent de troubles du sommeil peuvent aussi être en dépression. Il faut aussi rester vigilant si votre enfant se plaint de maux de ventre ou de tête à répétition.

  • Des notes en baisse soudainement

La dépression infantile peut perturber la concentration de votre enfant à l’école. Il peut avoir des difficultés à se concentrer, à écouter le professeur, voire à faire ses devoirs. Ainsi, ses notes se mettent tout à coup à baisser. Si votre enfant montre un de ces signes, cela peut être de la dépression infantile. Dans certains cas, l’enfant peut même ressentir un manque d’intérêt pour l’école. Cela conduit souvent l’enfant à l’échec scolaire.

  • D’autres signes d’alerte de dépression infantile

D’autres signes peuvent également alerter comme l’isolement de l’enfant. Il peut arriver que ce dernier ne veuille plus jouer, ni voir ses amis. Il refuse de faire des jeux et des choses amusantes. La seule chose qu’il veut, c’est s’isoler. Tout cela peut être des signes de dépression infantile. Un enfant en dépression peut aussi se montrer très violent. Un changement de nouvelles habitudes alimentaires peut également être un symptôme de dépression.

Quels sont les causes et facteurs de risque ?

dépression

Les causes des humeurs dépressives chez un enfant peuvent être nombreuses. Parfois, l’équilibre psychologique d’un enfant est troublé par les évènements qui se présentent dans la vie de tous les jours. Plus exactement, la dépression infantile peut être causée par des évènements, dont l’enfant a des difficultés à s’adapter. Il peut s’agir d’une mauvaise note à l’école, d’une dispute à la maison qui influe son humeur, d’une séparation des parents, d’un déménagement, ou pire d’un décès d’un proche. Tout évènement susceptible de troubler l’humeur de l’enfant peut être l’origine de la dépression infantile. Pour venir à bout de ce malaise, il est donc important d’en connaître les causes.

Comment agir ?

Si vous soupçonnez un signe de dépression chez votre enfant, il est important d’agir le plus rapidement. Tout d’abord, il est important d’en parler avec lui et de rester à l’écoute. Il faut inciter l’enfant à dire ce qui ne va pas. Il est aussi nécessaire de repérer et de corriger les situations à risque pouvant alterner l’humeur de l’enfant.

Si l’épisode de dépression s’installe dans la durée, il existe des solutions de prise en charge par des spécialistes. Il est possible de suivre une psychothérapie en cas de dépression légère. La plupart des dépressions peuvent être soulagées par la psychothérapie de courte durée. En cas de dépression sévère ou que la psychothérapie ne suffit pas, certains spécialistes peuvent prescrire des antidépresseurs.

Pour les parents, il n’est pas toujours facile de faire face à la dépression de leur enfant. La culpabilisation peut rapidement émerger. Il est donc important d’en parler. Vous pouvez faire part de vos inquiétudes à votre entourage ou consulter un spécialiste qui pourra vous écouter.




Ajouter un commentaire

You must be logged in to post a comment.

adipiscing neque. non consectetur fringilla leo felis vel,