20 astuces pour que votre enfant vous écoute !

20 trucs que être écoutés par vos enfants

Pour que votre enfant vous écoute, il faut apprendre à lui parler. La façon dont vous allez lui parler va influencer sa façon de parler aux autres et automatiquement son rapport à eux. Voici quelques astuces pour lui montrer dès à présent le bon exemple.

1. Captez son attention
Avant de donner à votre enfant des directives, mettez vous à son niveau et captez son attention. Pensez à demander clairement l’attention de votre enfant : « jean, j’ai besoin que tu m’écoutes ! » « marie, j’ai besoin que tu me regardes » Une fois l’attention captée, montrez aussi que vous êtes à son écoute !
2. Adressez vous directement à lui
Commencez votre demande avec le prénom de l’enfant : « Diego, pourrais-tu … ? »
3. Soyez concis
Gardez en tête la règle de la phrase unique. Evitez de disperser l’attention de votre enfant avec des phrases trop longues, c’est la meilleure façon de perdre leur écoute. De plus, de trop longues discussions donnent l’impression à l’enfant que vous n’êtes pas sûrs de vous !
4. Restez Simple
Utilisez des phrases courtes. Lorsque les enfants parlent entre eux, prenez des notes 😉 Si vous commencez à voir que votre enfant regarde dans le vide ou qu’il est désintéressé, c’est qu’il ne vous écoute plus.
5. Demandez à votre enfant de reformuler ce que vous avez dit
S’il n’y arrive pas, c’est que le message est trop long et/ou trop compliqué
6. Faites lui une offre qu’il ne peut pas refuser
Cette astuce particulièrement adaptée aux jeunes enfants pour éviter les crises. « Habille toi comme ça tu pourras aller dehors et jouer.
7. restez Positif
Au lieu de dire “ne cours pas », dites plutôt « à l’intérieur on marche, dehors on peut courir » Il faut tant qu’on peut éviter les négations.
8. Commencez vos directives par “je voudrais”
Au lieu de dire “lève-toi” dites plutôt « je voudrais que tu te lèves » Les enfants n’aiment pas recevoir des ordres mais aiment bien faire plaisir. En vous impliquant dans la directive, vous leur donnez une bonne occasion de vous faire plaisir.
9. « une fois que…alors. »
“Une fois que tu te seras lavé les dents, alors nous pourrons lire l’histoire » En utilisant « une fois que … » plutôt que « si » vous sous entendez que l’enfant n’a pas le choix ! Il doit faire ce que vous lui demandez.
10. Les jambes en premier, la bouche en second
Au lieu de crier “éteins la télé, c’est l’heure de dîner », rendez vous plutôt dans la pièce où votre enfant regarde la télé, joignez vous à lui quelques minutes puis demandez lui d’éteindre la télé à la pub par exemple. L’objectif est de lui montrer qu’il ne s’agit pas d’un caprice maternel.
11. Donnez des choix
A chaque fois que c’est possible proposer 2 alternatives qui vous conviennent. “veux tu metre le T-shirt rouge ou le bleu ?”
12. Adaptez vos attentes à l’âge de l’enfant
Plus l’enfant est jeune, plus les directives doivent être courtes et simples. Il faut toujours prendre en compte le niveau de compréhension de votre enfant. Une erreur très commune faite par les parents est de demander à leur enfant pourquoi il a fait telle bêtise. La plupart des adultes sont incapables de répondre à cette question pour certains de leurs comportements. Essayez plutôt “allez, allons parler de ce que tu as fait”
13. Restez poli
Même un enfant de 2 ans peut apprendre la politesse. Celle-ci ne doit pas être une option. C’est donc à vous de montrer le bon exemple et à tout moment.
14. Je plutôt que Tu
Le “tu” est souvent accusateur, contrairement au “je”. Au lieu de dire « tu devrais faire ci » ou « tu ne dois pas … », essayez de dire « j’aimerais que … »
15. Ecrivez-le
Plutôt que de devoir toujours répéter les mêmes choses, écrivez-les. Les préadolescents ont souvent l’impression qu’ils ont énormément de choses à faire. En choisissant d’écrire vos messages, vous pouvez communiquez sans parler. Laissez-leur également des notes humoristiques pour faire passer la pilule.
16. Restez adulte
Plus un enfant crie, plus vous devez être douce ! Laissez votre enfant évacuer son mal être et tâches d’être compréhensive. Parfois, une oreille attentive suffit à calmer la crise. C’est à vous de maîtriser votre colère, c’est vous l’adulte !
17. laissez leur la fin de réflexion
Au lieu de dire “range ta chambre” essayez plutôt « Matthieu, réfléchis à l’endroit où tu veux ranger ton matériel de football ! » En leur laissant la fin de la réflexion, vous favorisez la mémorisation.
18. Offrez leur une alternative
Tu ne peux pas aller tout seul au parc, mais tu peux aller jouer chez les voisins.
19. Prévenez le à l’avance
Au lieu de le mettre devant le fait accompli, prenez le temps de le prévenir. « nous allons bientôt partir. Dis au revoir aux copains. Dis au revoir aux jouets …”
20. Clore la discussion
Ne vous éternisez pas dans les argumentations, au moment opportune dites “Je ne changerai pas d’avis sur ce point, désolée” Utilisez de préférence un ton de voix solennel pour l’occasion.




Ajouter un commentaire

You must be logged in to post a comment.

id facilisis venenatis, dictum Lorem elementum ut libero elit. libero at quis,