Enfants surdoués, comment les éduquer ?  

enfants surdoués

« Surdoué », « précoce », « haut potentiel », « zèbre »… Ce sont différents termes utilisés pour désigner un enfant dont les capacités intellectuelles sont nettement supérieures à la moyenne des aptitudes des enfants de son âge. Souvent, ces enfants sont isolés des autres et peuvent même être en situation d’échec. La vie d’école, la vie en société ou même la vie en famille peuvent alors être de véritables épreuves pour eux. Ce qui laisse souvent leurs parents désemparés, quant à la manière de les aider et de les éduquer. Si cette situation vous concerne en tant que parent, les lignes qui vont suivre vous aideront à mieux appréhender et à gérer cette différence.

Qu’est-ce qu’un enfant précoce et comment le distingue-t-on ?

  • Les parents peuvent se rendre compte de la précocité de leur enfant dès l’âge de 3 ans. Par exemple, ils peuvent constater que l’enfant capte bien plus rapidement que les autres enfants du même âge ou qu’il a une mémoire hors pair ou utilise fréquemment un vocabulaire recherché, semblable à celui des adultes. Ou encore qu’il se pose surtout des questions métaphysiques. Par ailleurs, il arrive souvent qu’il préfère être en compagnie des adultes plutôt qu’avec d’autres enfants de son âge.

  • Mais la précocité d’un enfant est surtout déterminée par un psychologue, notamment à partir de tests de QI. Les enfants dits surdoués ont alors un QI supérieur à 130. Toutefois, il faut noter que cela ne signifie pas qu’ils ont une intelligence quantitative supérieure. C’est leur raisonnement qui est différent, combinant une intelligence qualitativement exceptionnelle ainsi qu’une émotionnalité singulière.

  • L’enfant zèbre se caractérise alors par sa rapidité, sa puissance de raisonnement, l’importance de sa mémoire, ainsi que sa capacité remarquable à faire des liens entre de nombreux sujets qui peuvent parfois être éloignés. De plus, il est marqué par une hypersensibilité et une hyperesthésie. En d’autres mots, son fonctionnement intellectuel se distingue également par une ingérence affective, le rendant « à fleur de peau ».

Comment pouvez-vous interagir et aider votre enfant zèbre ?

Étant donné son fonctionnement assez particulier, vous devez faire plus attention à votre façon d’agir par rapport à votre enfant. Voici notamment comment vous pouvez faire…

  • D’abord et surtout manifester de la bienveillance

Être bienveillant signifie vouloir du bien, sans avoir une attente spécifique. Vous devez alors être particulièrement attentif envers votre enfant et veiller à ne pas lui mettre la pression, en lui demandant par exemple d’atteindre l’excellence dans un domaine donné. Sachez que la manière dont votre enfant interagit avec son entourage est différente, et si vous le comprenez et êtes bienveillant avec lui, vous pourrez l’accompagner plus facilement.

  • Vous devez toujours être présent pour votre enfant

Vous devez accepter le fait que la façon dont votre enfant se comporte ainsi que ses attentes ne sont généralement pas les mêmes que celles des autres de son âge. C’est dans sa nature, il ne cherche pas à être en contradiction avec les autres. Cette différence fait qu’il est habituellement plus inquiet que les autres et qu’il a plus besoin d’être rassuré. Il a besoin non seulement de votre confiance, mais aussi d’avoir l’assurance qu’il peut compter sur votre soutien.

  • S’abstenir de le stigmatiser

Vous devez bien saisir le fait que la douance n’est ni une chance, ni une fierté, ni une faiblesse, ni un poids. Ainsi, lorsque vous vous entretenez avec le psychologue, vous devez poser autant de questions que possible pour bien comprendre la situation de votre enfant. Gérer votre enfant à haut potentiel est difficile, puisqu’il n’aura pas toujours les réactions classiques que l’on peut attendre d’un enfant. D’où la place essentielle que tient la compréhension. Ce qui vous permettra d’éviter de faire des remarques lui rappelant sa sensibilité ou son angoisse que l’on peut considérer comme anormales. Avec de telles remarques, vous n’allez aider en rien votre enfant. Pire encore, il risque de se fermer.




Ajouter un commentaire

You must be logged in to post a comment.

consectetur elit. fringilla Aliquam quis, ultricies Sed Nullam