• Accueil > Vie Pratique > Carence paternelle et perturbations psychologiques : comment panser les blessures ?

Carence paternelle et perturbations psychologiques : comment panser les blessures ?

Père absent et perturbations psychologiques-

Père lointain, placé à la périphérie de la vie de famille ou décédé… l’absence du père est assez difficile à vivre et à comprendre pour l’enfant. Pourtant, le nombre de famille sans père ne cesse d’augmenter en France et est devenu un phénomène courant. Cependant, cela peut avoir un sérieux handicap chez l’enfant, fille ou garçon. Comment faire dans ce cas pour parvenir à le construire à chaque étape de sa vie ?

Défaillance du père dans la famille

Le concept d’une famille idéale est une chose qui a été pendant longtemps enracinée dans la société, avec le père, la mère et les enfants. La défaillance du père peut ainsi causer des difficultés émotionnelles pendant le développement de l’enfant. La maturation de l’enfant passe en effet par la reconnaissance du père en tant que tel. De cette manière, des absences trop fréquentes risqueront de gêner le processus d’identification. Il arrive souvent que ce soit la mère qui tente d’assumer ces deux rôles, ce qui peut être perturbant pour l’enfant.

En ce qui concerne la séparation des parents, la garde est la plupart du temps confiée à la mère. On constate donc une absence physique du père. En sus, la mère peut donner une image négative du père. Le divorce est une phase difficile à assumer pour les enfants. Puis, nombreux sont les pères qui sont peu attentifs à leur vie familiale. C’est donc leur femme qui se charge des problèmes éducatifs. Des carences d’autorité importantes se remarquent. Lorsque l’autorité paternelle vient à manquer, on l’appelle « démission » du père dans son rôle.

Pour ce qui est de la disparition du père, l’acceptation de l’enfant ou non du décès de son père peut dépendre de sa conception de la mort, de sa personnalité ainsi que de l’attitude de sa mère face à ce décès. La perte d’un père est traumatisante que l’enfant peut se réfugier dans un monde de rêve où son père est toujours vivant.

Les séquelles de l’absence du père

Aujourd’hui encore, beaucoup ont tendance à catégoriser les rôles parentaux. La mère est considérée comme une figure d’amour protecteur tandis que le père est le chef de famille qui fait la loi et les disciplines dans la maison. Il est d’ailleurs reconnu dans presque toutes les sociétés que le père a une influence majeure sur ses enfants. Du point de vue psychologique, non seulement le père est l’individu géniteur, mais il joue aussi un rôle précis dans l’éducation et le sens relationnel de l’enfant.

À noter qu’afin de veiller au bon développement de l’enfant, il est primordial de le faire évoluer dans un cadre stable, c’est-à-dire un cadre où figurent des éléments masculins et féminins. C’est grâce à cela qu’il pourra s’identifier, se comparer et bien évidemment évoluer sans appréhension. La défaillance de la fonction paternelle devient alors l’un des principaux facteurs de l’existence d’un trouble relationnel entre le père et son enfant. Cette carence est également facteur d’importants troubles psychopathologiques chez l’enfant. Par conséquent, ce dernier présente le syndrome de carence d’autorité dans sa personnalité, dans son comportement ainsi que dans ses relations interhumaines.

Pour son développement, l’enfant a besoin de tisser des liens avec ses parents. À l’évidence, sa survie psychique et relationnelle peut dépendre de ce processus. À partir d’une figure déficiente, l’enfant peut avoir un manque de confiance en soi. Cela peut de même générer une indifférence affective et de la méfiance. Mais, à mesure qu’il grandit, il se rend compte de beaucoup de choses. Il comprend l’effort fourni par sa mère afin de combler le manque du père.

Comment dépasser la défaillance du père ?

L’une des premières choses à faire pour surmonter l’absence du père est de faire un travail sur soi. Cela nécessite donc de revenir sur le contexte de l’abandon. Il faut par exemple revisiter dans son passé l’image du père que la mère a donnée. Avec cela, il est aussi important de percevoir ses souffrances, sa solitude, ainsi que sa vision des hommes et du couple. Ensuite, il faut aussi savoir les raisons de l’abandon. En effet, elles peuvent être les paramètres de formatage des ressentis de l’enfant.

La fonction des deux parents occupe une place essentielle dans la construction et l’éducation personnelle de chacun. Dans le but de travailler le sentiment d’abandon chez l’enfant et de ne pas en faire une blessure trop profonde, il est nécessaire de le faire exprimer ses émotions dans chaque situation et en même temps de le lui expliquer. C’est un moyen pour qu’il puisse entrer en phase d’acceptation. Dans cette phase, l’enfant aura besoin du soutien d’une personne de confiance, avec qui il pourra parler sans se retenir.

Il est préférable que cette personne soit sa mère biologique ou substitutive. Le plus important est de le rassurer pour qu’il sache que la situation dans laquelle il vit n’est pas de sa faute. Il suffit de lui montrer à quel point on tient à lui. Il est vrai qu’une figure paternelle est fondamentale au sein d’une famille. Or, l’absence du père ne doit pas non plus avoir un impact négatif sur le destin de l’enfant.




Ajouter un commentaire

You must be logged in to post a comment.