Mon enfant est somnambule !

Le somnambulisme est un phénomène étrange que ce soit chez l’enfant ou chez l’adulte. Le somnambulisme fait partie des groupes des parasomnies qui sont des perturbations dans les phases de sommeil. Les personnes qui sont atteintes de somnambulisme perdent beaucoup d’énergie, se sentent fatiguées malgré leur inconscience.

Le somnambulisme chez l’enfant

Le somnambulisme touche près de 15 à 40% des enfants entre 6 et 12 ans. Vers l’adolescence, ce phénomène tend à disparaître. Le somnambulisme est fréquent chez les garçons et survient dans la phase de sommeil profond et qui peut durer entre 5 et 30 minutes. Les enfants somnambules parlent, ont les yeux ouverts, mais restent sans expressions tout en restant inconscient. Le somnambulisme est un sujet de recherche intéressant puisqu’il est encore mal connu surtout chez les enfants. Certaines études montrent que l’une des causes du somnambulisme serait liées à des problèmes d’épilepsie ou de migraines. Le somnambulisme serait aussi dû à une période de stress, de fatigue, des problèmes au sein de l’environnement familial ou tout simplement un manque de sommeil. Le somnambulisme peut également être héréditaire dans 80% des cas.

Quand intervenir ?

Il est important de surveiller l’enfant après qu’il soit endormi, car les crises surviennent en général une à trois heures après l’endormissement. Quand il fait ses crises, il n’y a pas de solutions miracles à part lui parler doucement et le raccompagner dans son lit. Il peut paraître irritable et il ne faut donc pas le brusquer. Il est ainsi déconseillé de le réveiller : il se peut qu’il devienne agressif et de plus il vous répondra avec des propos incohérents. Pour éviter qu’il se mette en danger, il est préférable de ranger ses jouets qui traînent, d’installer des serrures hautes, de mettre des barres aux escaliers et d’adapter son environnement surtout pour les fenêtres ou les objets dangereux. Les somnambules ne se souviennent pas de ce qu’ils ont pu faire durant, il ne faut donc pas trop se moquer d’eux.

Autres solutions

Les somnambules manquent de sommeil, il est donc important que l’enfant remplisse son quota de sommeil en faisant la sieste et respecter le rythme de sommeil. Il est possible que les changements de lieu, les gênes respiratoires peuvent déclencher le somnambulisme. Il est donc important que l’enfant trouve un sommeil régulier et qu’il évite de pratiquer des jeux ou des exercices trop violents avant de dormir. Si les crises se répètent, il faut consulter un médecin pour éviter « le somnambulisme de risque. » De plus, si les crises sont accompagnées de fièvre, de terreurs nocturnes, d’énurésie ou d’épilepsie. Mais, le tout c’est de rester patients, car les enfants somnambules ne le restent jamais longtemps.




Ajouter un commentaire

You must be logged in to post a comment.

efficitur. ut pulvinar commodo Aliquam ante. non vulputate, dolor. ipsum libero Sed