Qu’est-ce que la Dysphorie de genre chez l’enfant ?

On parle de dysphorie de genre lorsque votre enfant se sent en détresse parce que son identité de genre diffère du sexe qui lui a été attribué à la naissance. Cette détresse peut affecter sa vie scolaire ou familiale.

Tous les enfants ayant une identité sexuelle différente ne souffrent pas de dysphorie de genre. Certains enfants sont à l’aise avec une identité de genre différente de celle qui leur a été attribuée à la naissance. Et le fait d’avoir un genre différent ou d’expérimenter l’expression du genre n’est pas un problème, sauf si votre enfant semble bouleversé ou angoissé par son genre.

Mais certains enfants souffrent de dysphorie de genre, surtout s’ils sont victimes de brimades, de stigmatisation ou de discrimination à l’école ou ailleurs.

Jeunes enfants :

Si vous pensez que votre jeune enfant souffre de dysphorie de genre, il y a certains signes que vous pouvez observer.

Votre enfant peut :

  • Insister sur le fait qu’il est d’un sexe différent – par exemple, il pourrait dire « Je suis une fille, pas un garçon ».
  • S’énerver ou se mettre en colère si on l’appelle garçon ou fille, ou frère ou sœur, ou toute autre chose spécifique à son sexe
  • Montrer des signes d’anxiété infantile, comme ne pas réussir aussi bien que d’habitude à l’école, faire des crises de colère ou ne pas vouloir participer aux activités habituelles. Ces signes peuvent être plus évidents dans des environnements sexués, comme l’école ou les activités sportives.
  • Aller aux toilettes d’une manière qui est associée à un sexe différent – par exemple, votre enfant de sexe différent qui a été assigné comme fille à la naissance pourrait se lever pour uriner
  • Vousdemandez de l’appeler par un nom différent et d’utiliser un pronom différent comme « il », « elle » ou « ils ».
  • Poser des questions sur son genre – par exemple, « Est-ce que mon vagin va se transformer en pénis ? » ou « Est-ce que je pourrai être un papa au lieu d’une maman quand je serai grand ?
  • N’aiment pas les signes physiques de leur sexe ou veulent ceux qui correspondent à un autre genre – par exemple, votre enfant pourrait dire : « Le médecin peut-il m’enlever le pénis ? » ou « Je ne veux pas avoir de seins quand je serai grand ».

Adolescents : signes de dysphorie de genre

Un adolescent peut être dans une période où il se pose mille et une question, n’hésitez pas à l’épaulé et à le comprendre. Il peut vous parler par exemple au quotidien du mouvement lgbt ou même vous montrer des sites web lgbt, ne refoulez pas cela, essayer de comprendre ce qu’il se passe pour votre ado. Si vous pensez que votre enfant adolescent souffre de dysphorie de genre, il existe certains signes auxquels vous pouvez faire attention.

Votre enfant peut

  • Ressentir fortement que son identité de genre diffère du sexe qui lui a été donné à la naissance ou vous dire qu’il n’est pas sûr de son genre.
  • Vous demandez de l’appeler par un autre nom et d’utiliser un pronom différent comme « il », « elle » ou « ils ».
  • Veulent se débarrasser des signes physiques de leur sexe ou avoir ceux d’un autre sexe – par exemple, votre enfant peut dire qu’il veut utiliser des médicaments pour devenir plus masculin ou plus féminin, ou il peut commencer à porter des vêtements qui cachent son corps.
  • Montrer des signes d’anxiété adolescente, en particulier dans les situations sociales
  • Montrer des signes de dépression – par exemple, ne pas vouloir participer à des activités, en particulier des activités sexuées, comme le sport
  • S’automutiler, par exemple en se griffant, se coupant où se mordant.

Vous pouvez soutenir votre enfant atteint de dysphorie de genre en lui montrant que vous l’aimez et l’acceptez tel qu’il est et tel qu’il se connaît. Il est également bon de parler avec lui de ce qu’il vit




Ajouter un commentaire

You must be logged in to post a comment.

mattis luctus ut Donec velit, elementum risus Aenean quis id,