Comment faire face aux cauchemars des enfants ?

Dormir paisiblement la nuit, ce n’est pas le cas de tous les enfants. En effet, à partir de deux ans, il arrive que l’enfant ait des mauvais rêves ou cauchemars.

Les cauchemars, un passage obligé…

Souvent, il se réveille en sursaut, et vient se réfugier chez vous ou bien il pousse des cris agités. Il vous raconte des histoires fabuleuses comme des monstres qui viennent le hanter, des fantômes, ou des formes qui viennent à sa fenêtre. Il ne faut surtout pas le gronder, mais avoir une oreille attentive. Commencez par le rassurer en lui disant que ce n’était qu’un cauchemar et qu’en réalité, rien de ce qu’il a vu n’existe. Pour tous les parents, ce sera un passage obligé : les cauchemars sont une étape naturelle, car les enfants sont en pleine évolution psychologique et en pleine croissance cérébrale. De ce fait, ils ont une imagination débordante, et des fragments d’images qu’ils ont vues à la télévision peuvent les hanter. Bien qu’ils soient effrayants, les cauchemars permettent aux enfants d’évacuer les tensions accumulées durant la journée.

Comment y faire face…

Il y a lieu de s’inquiéter si la fréquence des cauchemars est importante. À vous, parents d’examiner un certain nombre de paramètres : votre enfant a-t-il un sommeil perturbé ? Lui arrive-t-il de crier et de pleurer durant son sommeil ? Rencontre-t-il des difficultés à l’école ou avec ses camarades ? Existe-t-il des problèmes personnels au sein de votre famille ? Une probable séparation des parents, l’arrivée d’un nouveau bébé ou un déménagement peut fortement perturber un enfant. Tout d’abord, parlez-en avec lui : une communication franche et ouverte peut aider à résoudre ce problème. Ce que recommandent les professionnels, c’est de lire un conte de fées à votre enfant avant de le coucher, et de laisser une lumière allumée, afin qu’il n’ait plus peur.




Ajouter un commentaire

You must be logged in to post a comment.

Curabitur consectetur adipiscing felis ut Phasellus