• Accueil > Education > Scolarité des enfants DYS: comment éviter l’échec scolaire?

Scolarité des enfants DYS: comment éviter l’échec scolaire?

Les élèves «dys» sont invisibles au premier coup d’œil, pourtant les troubles d’apprentissages touchent 8% d’eux en âge de scolarisation. Ils ont du mal à suivre les cours et à se concentrer, contrairement à leurs camarades de classe. D’ailleurs, cette difficulté peut causer un échec scolaire. Pour y remédier, les séances régulières chez l’orthophoniste sont une solution envisageable. Mais afin de ne rien laisser au hasard, il convient également d’inscrire le tout-petit à un soutien scolaire.

read-316507_1280

La manifestation des troubles d’apprentissage

Le terme «dys» regroupe différents troubles cognitifs qui touchent 8% des enfants français. La dyslexie est le plus connu de tous. Les élèves dyslexiques présentent des difficultés particulières à lire, à conceptualiser les sons de la parole et à associer les lettres entre elles pour former une syllabe. La dyscalculie se manifeste par l’incapacité à comprendre les chiffres alors que la dysorthographie est l’impossibilité de mémoriser les règles d’orthographe. Enfin, l’hyperactivité et les troubles de l’attention sont aussi des cas fréquents. Ces anomalies sont parfois négligées par les professeurs. Souvent confondu à une forme d’entêtement, ce n’est pourtant ni de la paresse, ni un problème de motivation. Les difficultés à apprendre résultent généralement d’un facteur génétique ou psychologique. Les conséquences de ces perturbations peuvent être lourdes. Elles sont en grande partie les causes des échecs scolaires. Pour réduire les déficits liés à des troubles d’apprentissage, la plupart des parents inscrivent leurs tout-petits à un soutien scolaire pour enfant dys.

Inscrire l’enfant à des cours adaptés

La pédagogie à employer pour des enfants «dys» est complètement différente. Les formations doivent être renforcées et améliorées pour qu’elles soient adaptées aux tout-petits. Toutefois, jusqu’à aujourd’hui, la plupart des établissements scolaires sont peu réactifs face à ce phénomène et les professeurs utilisent la même méthode pédagogique pour toute la classe. Donc, les élèves normaux et les «dys» n’auront jamais le même niveau. Pour les aider à apprendre efficacement, certains organismes ont mis en place un soutien scolaire pour accompagner les jeunes dits «différents». Les méthodes de pédagogies sont adaptées à chaque profil. Avant d’entreprendre toute forme d’apprentissage, un bilan de compétences est réalisé afin de connaître le niveau intellectuel de chacun. Les enfants présentant un déficit d’attention, avec ou sans hyperactivité, peuvent également être inscrits aux séances de remédiation cognitive des «dys». Grâce à l’aide apportée par un neuropsychologue, les plus jeunes apprendront à être plus attentifs, à stimuler leurs mémoires et à communiquer efficacement.




Ajouter un commentaire

You must be logged in to post a comment.