Faire manger des légumes aux enfants difficiles

assiette-bebe - Copie

Les professionnels de maternelle se retrouvent parfois dans de drôles de situations. Comme par exemple, celle où les parents aimant expliquent qu’ils ont dû mal à faire manger des légumes à leur enfant, mais qu’ils ont heureusement trouvé une parade super efficace composée de… pâtes tricolores (anecdote véridique). Alors avant d’en arriver là, voici quelques conseils pour vous aider à faire manger de vrais légumes au plus coriace des bouts de chou.

Proposer des repas variés qui donnent envie

De nombreux enfants ne consomment pas les 5 portions de fruits et légumes recommandées par jour* (et non, les pâtes tricolores ne comptent pas). Pourtant, ils en ont besoin pour bien grandir et pour être en pleine forme, même s’ils n’aiment pas ça. L’éducation au goût se fait très jeune : un tout petit qui a l’habitude de manger gras et sucré se tournera rapidement vers ce type d’alimentation, au détriment d’une hygiène de vie plus saine. Il est donc important de corriger le tir le plus tôt possible, en commençant par proposer des repas variés et équilibrés aux enfants.

Mais parfois, même avec la meilleure des volontés, les petits refusent de gouter leur plat. Il faut savoir que chez les enfants, c’est surtout à cause de l’aspect et de l’odeur qu’ils ne veulent pas manger : une espèce de bouillasse d’épinards ne leur donnera donc pas vraiment envie. Ainsi, pour aider les plus jeunes à manger et surtout gouter des légumes, il est important de leur proposer une jolie assiette, avec des couleurs vives, et pourquoi pas une présentation travaillée. Cela peut sembler ridicule mais former un visage avec les différents composants de votre plat dans l’assiette de votre enfant lui fera manger et gouter beaucoup plus rapidement ses légumes que d’habitude.

Cacher les légumes et encourager à gouter

Pour une alimentation saine, les légumes sont indispensables. Beaucoup de parents, par peur des carences, vont alors forcer leurs enfants à manger ou les punir le cas échéant. Si cela part d’une intention louable, ce genre de réaction n’est pas du tout recommandé : vous allez simplement braquer votre enfant et lui construire petit à petit un rapport difficile à la nourriture. Par contre, et cela est important, vous devez l’obliger à au moins gouter une petite cuillère de légumes. Si l’enfant n’aime vraiment pas, vous pouvez mettre de côté son plat. Par contre, il ne faudra pas le resservir de dessert pour compenser : ce serait totalement contre-productif.

Aussi, il est totalement inutile de mentir à votre enfant en lui présentant ses topinambours comme des pommes de terre : il sait faire la différence et sait que vous êtes en train de vous jouer de lui, ce qui risque de le braquer encore plus. Par contre, ce que vous pouvez faire, c’est les présenter de façon différente. Par exemple, vous pouvez faire des spaghettis de courgettes, des frites de carottes ou de patates douces, des purées de brocolis, des veloutés de petits pois, des chips d’aubergines… vous pouvez aussi faire des petits cakes haricots verts – jambon, etc. En cachant ainsi l’aspect des légumes, l’enfant aura plus facilement envie de les gouter.

 

En suivant ces conseils, votre enfant prendra petit à petit l’habitude de manger ce qu’il ne connaît pas, car il aura appris à appréhender l’inconnu dans son assiette.

* En savoir plus sur les 5 portions de fruits et légumes : http://www.mangerbouger.fr/Les-9-reperes/Les-9-reperes-a-la-loupe/Fruits-et-Legumes




Ajouter un commentaire

You must be logged in to post a comment.