Plus de couches en 3 jours !

Beaucoup de parents ont du mal à comprendre comment le processus de continence se met en place chez l’enfant. C’est d’ailleurs une source d’interrogations importantes qu’il s’agisse du premier enfant ou non. Ce titre pourra faire tiquer certains spécialistes de l’enfance ou certains adeptes du maternage qui prétexteront que l’apprentissage de la continence n’est pas comme le dressage d’un chien ! Je ne souhaite en aucun cas forcer mais plutôt donner des astuces pour cette transition se passe au mieux. Mais dans tous les cas, il est important que votre enfant soit prêt (et vous aussi bien sûr) avant de démarrer cela !

Reconnaître les signes indiquant que votre enfant est prêt à quitter ses couches

Commencer l’apprentissage de façon prématurée peut avoir des conséquences néfastes sur le développement de votre enfant. Généralement les enfants sont prêts entre 18 et 36 mois.
o votre enfant est assuré dans ses mouvements, il sait monter et descendre les escaliers seuls, arrive à marcher en canard
o Il lui arrive de rester sec pendant au moins deux heures
o Sait mettre et enlever ses pantalons
o Montre de l’intérêt pour les habitudes des autres aux toilettes
o A conscience des fonctions de son corps
o A le vocabulaire nécessaire pour le pipi et le caca

Préparer votre enfant à cet apprentissage
– Mettre en valeur le pot – il y a de plus en plus de pots amusants, ces pots design permettent d’augmenter l’intérêt de l’enfant pour le pot. Vous pouvez même impliquer votre enfant dans l’achat, il sera encore plus intéressé par cette nouvelle mission 😉
– Acheter des culottes de grand ! Pour de nombreux enfants, les sous vêtements de « grands » sont source de grande fierté ! encore une fois, vous pouvez les acheter avec eux !
– Mise en place d’un système de récompenses – beaucoup sont contre ce système, mais cet incentive permet d’accélérer fortement le système d’apprentissage
– Booker ses dates – il est important que pendant les 3 premiers jours de mise en place, vous ne quittiez pas la maison.
– En Parler à son enfant – avant de démarrer la première session, il est important de présenter cet apprentissage de façon positive. La lecture de livres sur le sujet peut vraiment aider.

C’est parti !
Jour 1 – ce sera le jour le plus difficile à gérer ! il vous faudra faire preuve de beaucoup patience et de compréhension. Il vous faudra apprendre à détecter les signes annonciateurs d’un pipi ou d’un caca. Au début, ce ne sera pas évident mais l’observation vous aidera à les détecter plus vite que vous ne le pensez. Il faudra ensuite essayer de verbaliser les sensations que votre enfant peut avoir. « si tu ressens que ça te chatouille, c’est peut être que tu as envie de faire pipi … » Dans tous les cas, soyez calme et rassurant. Ne soyez pas découragée ; au début les accidents seront nombreux. Il est vraiment important de garder un état d’esprit positif, car toute forme de pression pourrait générer de l’anxiété chez votre enfant. Le dialogue est également très important, quand votre enfant est sur le pot, profitez en pour discuter avec lui de la nécessité d’aller aux toilettes
Jour 2 – beaucoup d’entre nous pensent que le jour 2 sera vraisemblablement similaire au jour 1, pourtant beaucoup d’enfants auront déjà progressé en 1 seule journée. Le jour 2 sera surtout consacré à la distinction entre l’envie d’aller sur le pot et la nécessité immédiate d’y aller avant qu’il ne soit trop tard. Vous pourrez sortir une heure ou deux ce jour là, dès que votre enfant a fait pipi ! En sortant, ne mettez bien sûr pas de couche à votre enfant. L’objectif est bien sûr de revenir au sec. Emmenez quand même des vêtements de rechange au cas où vous n’ayez pas cette chance.
Jour 3 – Normalement c’est gagné :) le concept est maîtrisé, si votre enfant est prêt, l’apprentissage peut vraiment être réglé en 3 jours. Par contre, une fois que c’est fait, ne faites pas machine arrière en remettant des couches à votre enfant de peur d’avoir un accident. Pour la nuit, laissez faire le temps. Petit à petit, sa couche sera sèche le matin, mon fils ainé m’a un jour demandé à ne plus mettre de couches la nuit. Il avait 2 ans et demi et ça s’est très bien passé.

Dans tous les cas, gardez en tête que chaque enfant est différent et avancera à son propre rythme. Si vous n’êtes pas disponible, remettez l’apprentissage à plus tard. (6 à 8 semaines après)




Ajouter un commentaire

You must be logged in to post a comment.